En passant devant un kiosque parisien le week-end dernier, j'ai entraperçu le titre "Peut-on vivre de son blog?" et ai juste eu le temps de mémoriser le nom du magazine, Stratégies. Et toute contente de retrouver l'article en ligne, un dossier du 12/07/07.

-- Non pas que j'ambitionne de devenir bloggueuse professionnelle, mon blog en l'état n'a pas vocation à (se) vendre un quelconque côté professionnel: ce n'était pas l'objectif. Mais je pense être capable d'ouvrir un blog moins personnel, plus informatif et davantage inspiré des sauces marketing. --

Pour revenir à l'article de Stratégies:
Le blogging est devenu un maelström qui bouscule tous les corps de la société, entreprises et hommes politiques en tête, et qui s'érige progressivement en pouvoir alternatif et en marché spéculatif; une nouvelle sphère d'influence que les marques et les groupes de médias ou de communication cherchent désormais clairement à intégrer dans leur modèle.
La France se placerait au quatrième rang mondial avec 1 à 2 millions de blogs actifs mis à jour très régulièrement, qui introduisent de plus en plus de contenus vidéo.
Je confirme, en ce moment, les contenus vidéo m'inspirent énormément, au risque de ne pas avoir respecté ces derniers temps le chargement de mes articles à partir des connexion à bas débit. Bon, je peux toujours préconiser Free Download Manager, mais ce n'est pas la solution finale non plus!

Ainsi, on assiste à la multiplication de communautés de plus en plus qualifiées qui savent très bien développer leurs réseaux, précisément parce qu'elles maîtrisent les nouveaux canaux de communication. Les événements organisés par les blogueurs (Paris blogue-t-il, Paris Carnet, Fanny's Party, etc.) répondent aussi à leur soif de reconnaissance et à leur souci d'être mieux identifiés.
Mais aussi Antananarivo miblaogy ou les rencontres entre bloggers malagasy de coeur et de sang devenus moins formels au fur et à mesure que l'on se connaît et se voit IRL (in real life).
Toujours est-il que les blogueurs qui tirent des revenus de leur activité se multiplient. Ils seraient ainsi quelques-uns à gagner jusqu'à 1 000 ou 2 000euros par mois. 
Tout de même! Pour 2000 euros mensuels, je lâche tout et veux bien m'y consacrer à temps plein!

Ainsi, la professionnalisation de la blogosphère semble donc en marche. Si elle va permettre aux blogueurs de conforter la vocation coopérative d'Internet, elle devrait aller de pair avec une monétisation grandissante des flux. Après avoir rejeté cette idée, les blogueurs semblent finalement l'accepter, considérant après tout que leur niveau d'investissement personnel peut mériter ne serait-ce qu'un petit salaire...
Bon, à part mes maigres revenus provenant des adsenses, - qui je sais ne vous plaisent pas toujours -, j'en suis loin, mais vu que cela ne constituait pas l'objectif, je ne me plains de rien.

>> Lire l'article "Peut-on vivre de son blog" | Stratégies
Télécharger l'article (.pdf)

Puis, en suivant les liens, j'ai consacré quelques instants à parcourir la situation de mon blog sur Technorati, chose que je n'ai pas faite depuis belle lurette. De lien en lien, je découvre que mon blog figure dans une liste de blogs hebdomadaire en vue d'un classement parmi "the Top 10 Emerging Influential Blogs in 2007" ( top 10 des blogs influents émergents en 2007).
Je clique sur le lien "euh... il doit avoir erreur", mais L'odyssée de Tattum a bien été citée par Pietrie Jensen que je tiens à remercier (misaotra betsaka | thanks a lot), figurant ainsi parmi 408 autres (dans la masse des millions de blogs..) à 3 semaines de la fin des votes.

Le projet "The Top 10 Emerging Influential Blogs in 2007" a été initié par Janette Toral sur son blog philippin "Reflective thinking". Il est ouvert à tout participant, qui doit écrire un post proposant une liste de blogs jugés ayant un certain impact et influence sur son lectorat, et existant depuis le 01 Mars 2006. Les 10 sélectionnés, donc les plus cités à travers les posts des participants, recevront chacun $100.
Une idée originale, une autre manière de faire du social linking et d'élargir la blogosphère...

Et hop! De revenir sur terre! :)