Humeur du post: fourre-tout façon coq à l'âne, hâché comme son auteur en fin de semaine

Malgré une semaine très chargée (boulot, boulot et encore boulot), c'est avec amusement que je n'ai pas raté de relever dans un post cette fameuse date propice à tous les engouements et autres actes ou actions mémorables ... Et de visiter quelques sites et blogs qui en parlent, par pure curiosité.
7, chiffre sacré?  Superstition ou conviction, il a toujours fait couler beaucoup d'encre.
Comme:

Sept désigne la totalité des ordres planétaires et angéliques, la totalité des demeures célestes, la totalité de l'ordre moral, la totalité des énergies et principalement dans l'ordre spirituel,  symbole de vie éternelle chez les Egyptiens, etc...
Sept est  , je cite,le nombre de l'achèvement cyclique et de son renouvellement. De ce fait, il comporte une certaine anxiété par le fait qu'il indique le passage du connu à l'inconnu: un cycle s'est accompli, quel sera le suivant?

J'ai pratiqué il fut un temps la numérologie, et c'est cette même numérologie qui m'a permis de connaître la meilleure des collaboratrices avec qui j'ai eu l'occasion de travailler, aussi incongru ou subjectif que cela puisse paraître. Mais aujourd'hui, hormis le fait de me sentir envahie de plénitude, de sérénité et de fatalité philosophie, je n'ai rien entrepris de particulier pour autant.
Hasard du calendrier ou pas, une bonne nouvelle toutefois: je dé-mé-nage! Oui bientôt, en France(1) pour l'instant, dans une ville, qui figure sur une carte, de France et non juste d'Alsace. Ma (enfin notre) manière de trancher lorsqu'une situation ne me convient pas: pas de tergiversation, puisqu'on n'a pas la prétention de vouloir changer les choses, on va voir ailleurs si on y est. Et on y sera! :) Fêté au champagne, si, si!
Et une idée qui m'est venue ce matin, au milieu de tous les projets qu'il reste à gérer et clôturer (oui, je suis un peu maso): à partir de ce jour, je me lance une nouvelle série, "Sary iray isan'andro" (une photo par jour), que je pourrai mettre dans ce blog, ou dans mon album Flickr ou que je garderai dans ma sphère offline, en tout cas que j'enverrai quotidiennement à ma famille à Madagascar.

live_earth_logoAutrement, l'évènement qui fait parler de lui ce jour s'agit du Live Earth, initiative écologique en version musicale planétaire, mouvement pour la sensibilisation sur le réchauffement de la Terre. Je ne dis pas lutte, car bien que je trouve l'initiative intéressante, je ne suis pas non plus convaincue que l'impact de 24h de concerts dans de grandes villes comme Sydney, Tokyo, Kyoto, Shanghaï, Londres, Hambourg, Johannesburg, New Jersey, Washington ou Rio de Janeiro, qu'une telle mobilisation de moyens, d'énergie et de déplacements soit si bonne en ce jour J pour notre planète... Cela n'aurait pas été plus mal de dépenser ces moyens dans des actions concrètes en prévision au secours des millions de réfugiés écologiques, dont des milliers ont entamé leur migration. Et puis, si ce n'est pas de la bonne communication pour l'entreprise ça, sponsoriser un projet sur un tel thème, de la part d'un secteur à vocation exemplairement écologique que celui de Chevrolet et consors?! Ironie de rigueur bien entendu.
Comme dit dans le clip de la nouvelle chanson de Madonna pour l'occasion, "Hey you", one day it will make $en$e. Avec des $$$$$$$i, on referait le monde. :)

Sur fond de dépit, je constate cette semaine, qu'à la même longitude, il faisait frais dans le Nord-Est de la France au point de se croire au mois de Novembre, qu'il brûle au sens propre comme au figuré dans le Sud, et qu'il a neigé dans les Alpes. Sans parler de toutes les catastrophes liées au climat de ces dernières semaines... Que dire sinon que l'homme le mènera à sa propre perte et nous sommes sur la 4 voies. Pour le mot de la fin, nous nous contenterons d'un "Nous savions". Enfin, je ne parle pas tant de ceux qui ont cligné des paupières au XXIè siècle, mais plutôt de ceux qui le clament depuis la révolution industrielle.

Allez, de bonne guerre, toute révolution a été accompagnée de courants musicaux marquants. Aussi ne me suis-je pas arrêtée sur ce constat désolant et désolé, puisque j'ai profité de regarder un moment les concerts en live, en ligne, et de faire ainsi le tour du monde de mon écran. Et bonne surprise, au concert en Afrique du Sud, je tombe sur Zola, un artiste incontournable pour tout amateur de musique kwaito que je suis. Pur moment de vidéo!

Kwaito: Wikipédia | South Africa.info

Bonus: un clip de Zola, excellent morceau de la BOF de l'excellent film Tsotsi, figurant parmi les préférés de mes coups de coeur.

(1) Petite précision pour ceux qui n'auraient pas suivi. En France car tout département limitrophe non alsacien est ici qualifié de... en France!