Je me rassure, dans le flot des palabres sur l'environnement au point de ne plus savoir à quelle réelle conviction se fier, je continue de me réjouir en découvrant notamment que Madagascar entend développer un tourisme durable.

Ces dernières années, nos oreilles sont bercées par des expressions telles que protection de l'environnement, développement durable, commerce équitable, etc... La mauvaise nouvelle c'est que tout le monde en parle à toutes les sauces au point de dénaturer les fondements mêmes de ces causes, entre récupération médiatique, marketing et donc commerciale; la bonne nouvelle, c'est que ces réalités et concepts ont tendance à se formaliser ce qui permet de canaliser les actions. Mais comme dans toute définition et tout discours de concept idéologique mais non irréaliste, il convient de garder un certain recul .

1. Késako?
logo_tourisme_durableL' adaptation du concept de développement durable au tourisme définit le tourisme durable comme recouvrant:

« Les formes de tourisme qui répond aux besoins des touristes, de l’industrie du tourisme et des communautés d’accueil du présent, sans compromettre la capacité des générations futures de répondre a leurs propre besoins »

Le tourisme durable est intéressant en ce sens que les professionnels du tourisme reconnaissent avoir concentré jusqu'il y a peu le marketing pour le tourisme à Madagascar uniquement sur l’écotourisme, c’est à dire sur les parcs nationaux et la biodiversité. Or l'écotourisme n'en constitue qu'une facette, et sous-entendrait que plus d'attraction des parcs et de nos chers lémuriens, donc plus de touristes, ainsi il n'offre donc pas de pérennité.
Le tourisme durable l'englobe et entend apporter des bénéfices à l’environnement, l’économie et les communautés locaux, répondant aux trois piliers du développement durable.
Présenté par Sonja ranarivelo, Présidente du Groupement des Opérateurs du Tourisme de Madagascar, le tourisme solidaire (et durable) est :
    - Basé sur le partage
    - Axé sur la sensibilisation des populations et du voyageur
    - Intégré dans une dynamique solidaire
    - Géré par la population locale
    - Destiné à un enrichissement mutuel

2. Initiatives dans le domaine du tourisme durable à Madagascar

Madagascar a mis davantage de temps que ses voisins d'Afrique Austral avant de s'y atteler, l'est pays du moramora ou l'est pas! Ceci étant, le tourisme durable y voit ses débuts d'autant que le gouvernement, les bailleurs, le secteur privé et les ONGs ont commencé des projets dans ce domaine:
- Le Plan directeur du Tourisme pour Madagascar met l'accent sur la durabilité:

        - le tourisme comme outil contre la pauvreté
        - la protection de l’environnement et l’identité socio-culturelle

        - le développement durable des communautés locales

       - l'augmentation des revenus du tourisme
        - le développement de l’infrastructure

        - la création d’emplois

- Le document stratégie de réduction de la pauvreté (DRSP) qui souligne l’importance du tourisme pour la réduction de la pauvreté. D'après une étude de la Banque Mondiale, le tourisme est premier dans la liste des secteurs susceptibles de produire une croissance économique durable. "Bien que la valeur ajoutée directe issue du tourisme soit calculée à un simple 1,6% du Produit Intérieur Brut en 1998", les recettes en devise placent le tourisme en tête des secteurs d'exportation.

- L’autorité pour les aires protégées a Madagascar, l’ANGAP, chargée de la gestion des parcs et réserves, partage les droits d’entrée aux parcs avec les communautés locales.

- L'Office Nationale de l’Environnement (ONE), ont public une liste des indicateurs du tourisme durable, pour les hôtels et restaurants. Leur but est de créer un système de classification de la durabilité pour ces établissements.

- Le Ministère du tourisme et de la culture a également travaillé avec un ONG français sur le développement des indicateurs pour le tourisme durable, dans le but de créer un label pour le tourisme durable a Madagascar.

- Le projet de la Banque mondiale ‘Pôles Intégrés de Croissance’ (PIC), est en train de développer une charte verte pour le tourisme a Madagascar et aux deux pôles de Nosy-Be et Fort-Dauphin.

- Quelques tour operators malagasy développent également des projets en partenariat avec des ONGs dans le domaine du tourisme durable

(source)

3. Ressources
Le site du tourisme durable à Madagascar est une véritable mine de ressources et d'informations. J'ai passé un temps non-chronométré à les découvrir et ils sont tous très intéressants bien que n'étant pas (encore?) une professionnelle du tourisme.
> Divers et précieux documents (rapports, études, guides de bonnes pratiques, etc...)
> Une multitude de sites et liens tournant autour du tourisme durable (ONG, Groupements et même des Centres d'études)
> Liens pour professionnels du tourisme mais également pour trouver des bons plans comme sur Responsible Travel.

Visiter le site mada-sustainable-tourism

En conclusion, je dirai que tout ceci est bien entendu à prendre avec un certain recul car d'une part il n'existe pas non plus de solution miracle qui va changer la face du monde du jour au lendemain, et d'autre part, parce qu'il faudrait déjà préconiser que la FHORM, la Fédération des Hoteliers et Restaurateurs de Madagascar, change de slogan. Actuellement:

FHORM slogan


Allez, moi je dis: peut mieux faire!