Non pas que je veuille conjurer de mauvais sort, car bien que les îles du sud de l'Océan Indien n'en aient pas encore subi cette saison, c'est la saison des cyclones. A Madagascar, elle s'étend de mi-novembre à fin avril.
Aux yeux de ceux qui n'en ont jamais connu, les cyclones apparaissent terribles. Ils font effectivement des dégâts tous les ans, et malheureusement des morts. Je ne dirai pas qu'on finit par s'y habituer, mais on y est plus ou moins préparé, souvent davantage psychologiquement que matériellement! Tout insulaire, que l'on soit de l'île Maurice, La Réunion, Comores, Seychelles, ou Madagascar donc, a probablement des anecdotes de vécu de cyclones. Certaines sont drôles (ou à prendre avec humour à défaut d'autre chose), d'autres tragiques ou encore fatalistes!

Le terme cyclone fut utilisé pour la première fois par Piddington, de l'observatoire de Calcutta. La disposition des vents que l'on observe dans ce genre de perturbation lui avait fait choisir ce terme (du grec kulos, le cercle), qui exprimait assez bien le mouvement à tendance circulaire de ces tourbillons atmosphériques.

Qu'est ce qu'un cyclone?
cyclone sur MadagascarUn cyclone tropical est une perturbation atmosphérique occasionnant des vents tourbillonnants et des pluies diluviennes.
Il se forme sur les océans tropicaux où il génère houle, marée et tempête.
Le cyclone se caractérise par une énorme masse nuageuse, d'un diamètre moyen de 500 km pouvant dépasser 1000 km - organisée en bandes spiralées qui convergent vers un anneau central : c'est la partie la plus active du cyclone; les pluies y sont torrentielles et les vents très violents. Au cœur de cet anneau, se trouve l'œil, une zone d'accalmie où le vent est faible et le ciel généralement peu nuageux.
Le cyclone est associé à une zone de basse pression atmosphérique.

Comment se forme un cyclone?
En plus d'être destructeur, le cyclone s'avère assez exigeant pour prendre forme! En effet, il faut, à l'origine, qu'une zone perturbée pré-existe : un amas nuageux ou une ligne de grains, qui est une bande nuageuse constituée de nuages orageux. Ces amas de nuages se trouvent entre les tropiques, au niveau d'une vaste zone de mauvais temps, qu'on dénomme Zone Intertropicale de Convergence ou ZIC.
Autre condition, le " carburant " du système: c'est l'eau chaude, l'océan devant avoir une température de 26°au minimum, sur au moins 50 mètres de profondeur. L'évaporation de surface de grandes quantités d'eau fournira l'énergie nécessaire pour entretenir le système de machine à vapeur qu'est une formation cyclonique. Si l'eau est trop froide, le cyclone ne peut pas se former ou, s'il était déjà formé préalablement, il s'affaiblit puis finit par perdre ses caractéristiques cycloniques tropicales.

Ce n'est pas tout: pour faire avancer le schmilbick, les vents régnant dans l'environnement du système doivent être relativement homogènes de la surface jusqu'aux sommets nuageux, au-delà de 12 à 15 km d'altitude.
cyclone Kamysi en avril 1984Au contact des eaux chaudes, un important mouvement ascendant d’air chaud a lieu, au niveau de la dépression. Il va fournir l'énergie nécessaire au développement de la perturbation.
Il s'ensuit une baisse de pression atmosphérique, un accroissement de la masse nuageuse et de la vitesse des vents. Sous l'influence de la force de Coriolis et de la force centrifuge, un tourbillon se forme, dont la rotation s’accélère progressivement.
Un cyclone ne se forme que s'il se situe à plus de 6 ou 7° de latitude, latitude où la force de Coriolis devient suffisante pour s'opposer à la force de pression qui agit pour combler immédiatement toute velléité de creusement dépressionnaire.

Alors c'est dire que quand il arrive, on ne peut vraiment parler ni de hasard ni de fatalité!

Tous les ans, la liste des prénoms des cyclones est dressée; et si comme moi vous vous demandez comment ils sont établis, ce site l'explique bien.

Effets directs d'un cyclone
Le cyclone présente trois dangers:
- des vents violents de 220/240km/h: qui provoquent des dégâts irréparables, détruisent les réseaux électriques et infrastructures, les habitations précaires, hachent la végétation. Les rafales peuvent atteindre les 300km/h.
- de fortes précipitations: les pluies diluviennes et intenses peuvent entraîner éboulements, glissements de terrain, inondation.
- des ondes de tempêtes : qui amènent des inondations, et l'action des hautes vagues endommage les installations côtières et les embarcations en mer.

Pour en savoir plus, car il reste beaucoup à dire sur les cyclones, je vous conseille cet article écrit par des professionnels de la météo réunionnais et malgaches.

A suivre: les anecdotes.