"Droguée du net..." Ca m'est passé ça. Toujours pressée, faisant tout de même attention de ne pas passer non plus pour une asociable, manger sur le pouce, trêve de papoterie juste pour paraître sympa, il y a la queue au net qui m'attend. Ben oui, quand on n' a pas encore la possibilité de se payer le net chez soi, la carte d'étudiant qui facilite bien les choses quelques fois, permet aussi l'accès internet. Une soixantaine de postes, mais bizarrement, tout le monde afflue en même temps, après les cours. Et l'attente commence, 5 minutes si on a de la chance, sinon on ronge ses freins jusqu'à durant une demi-heure parfois. my network placeMaintenant, c'est plus simple, dire que cette boîte m'ouvre la diversité planétaire. Mais j'y suis moins, beaucoup moins.
J'ai passé ma soirée à lire, des infos sur le fonctionnement de Google, tant de blogs "Tech" en parlent; un coup d'oeil plus que furtif sur les skyblogs malgaches, décidement, peut-être le style n'est plus de mon âge (>25 ans) mais j'ai du mal; et parcourir tout un tas de blogs que je découvre, faute de temps jusqu'ici. Et une fois de plus, je trouve que la journée est passée trop vite, trop courte.
Pourtant, dans l'hémisphère Nord, Juin est mon mois préféré. Les journées sont longues et doucement ensoleillées, les gens vous sourient au moindre regard, c'est festif, plein de manifestations culturelles. On a même l'impression que tous ceux qui ont déjà été à Madagascar ou qui connaissent quelqu'un qui y est ou a été, sortent tous d'un même élan pour venir vous le dire. Si c'est une femme, je la trouve spontanée. Si c'est un homme, je garde mon sourire au coin des lèvres, l'écoute pour détecter s'il est sincèrement sympathique, ou si le soleil titille prestamment sa libido en s'empressant de développer son imagination!
Je reviendrai.