On va finir la semaine les doigts de pied écartés, il paraît qu'il y a eu un gros lâchage ces derniers jours...
Bien pensé,mais désolée!Mon truc à moi, ce qui m'attire à coup sûr, qui me transcende de plaisir quand je la pratique, qui me vaut de l'enthousiasme et un intérêt incomparable: c'est la plongée sous-marine.
J'aurai largement l'occasion de partager ma passion ici, présenter les eaux malgaches et la richesse marine, je m'étonne juste d'avoir tenu aussi longtemps avant d'en parler.
Comment est-ce arrivé? C'est grave docteur?!
Ô mer, mon élément! A 3 ans, elle a failli m'emporter, à la montée de la marée, à Tamatave (côte Est). J'étais tranquillement installée dans ma bouée, bercée par le remou, entraînée par le courant, ne comprenant pas cette panique de mes parents, que je voyais courir et nager. C'était un signe!
herbierJ'ai découvert véritablement les plaisirs de la plongée en 1993, à Nosy-be, une petite île au Nord de Madagascar, un vrai paradis, et il n'y avait pas d'endroit plus rêvé pour s'y initier. A marée basse, masque, palme et tuba suffisent. La première vision au-dessus des phanérogames (herbier marin)est plutôt effrayante, ressemblant à des centaines de serpents animés d'un mouvement coordonné. Mais il fallait les traverser avant d'arriver aux récifs coralliens, où s'offre le plus beau des spectacles. nosy_tanikelyNosy Tanikely, un des ilôts environnant Nosy-Be, a été le cadre du tout premier émerveillement.
La suite pour bientôt.